Découverte des sites religieux au Laos: les élites du bouddhisme en Asie Sud-Est

Découverte des sites religieux au Laos: sont comptés les élites du bouddhisme en Asie Sud-Est comme pagode, temple, les reliques du Bouddha et les paysages.

Une histoire très courte du Laos

L’histoire des laotiens se débutent de la naissance des tribus d’Ailao vivant à la province Yunnan actuel. Les laotiens se considèrent prochent des Thai-Lao et les Thai. Ils s’émigrent en Asie Sud-Est le premier millénaire, mais les événements les plus importants avaient lieu aux VII-XIIIe siècle.

Le royaume Lang Xiang marque la première époque historique du Laos. Plusieurs monuments, pagodes, temples et des œuvres se datent de cette époque, où était né le nom Royaume de million d’éléphants. Ce royaume puissant, riche et avait des influences considérables dans la région d’Asie Sud-Est car il était un arrêt particulier, où se rencontraient des routes de soie et de la voie maritime vers les ports du Siam. Le pays de millions d’éléphants se reconnaissait comme le centre religieux (bouddhisme) au long du Mékong.

 

decouverte-histoire-laos

 

Les premiers explorateurs européens sont arrivés au Laos à l’époque du roi Phra Chao Sourigna Vongsa. Dans leurs récits, ils marquaient que les laotiens exportaient des herbes médicinales, d’or, ivoires, des produits textiles et du bois etc… Les temples et les pagodes à Luang Prabang étaient des preuves significatives de cette prospérité. Les légendes et les contes Sin Xay étaient composées et transcrites sur les feuilles de palmiers séchées.

Le bouddhisme devenait la religion nationale. La ville de Vientiane devenait une cité centrale de la formation le dogme bouddhiste. Les laotiens recevaient des influences des khmers et des môns. L’alliance de deux règnes Lannathai et Lan Xiang (l’époque de Phra Chao Sai Sethathirath 1548-1572) permettait le développement impressionnant de l’architecture, des beaux arts.

Après cette période brillante, le pays se divisait en trois régions Luang Prabang, Vientiane et Champasak. Les XVIII et XIX siècles témoignaient des mutations importantes dans l’Histoire du pays. Mais c’était aussi une époque où le trône thailandais montrait sa puissance. Les conquêtes emmenaient à la saisie des objets religieux précieux, des statues du Bouddha et le transport en Thailande. Les laotiens devaient travailler comme esclaves dans le Centre de la Thailande. A l’arrivée en 1868, les Français ne trouvaient qu’une ville tombée dans l’oublie dans les forêts.

 

decouverte-histoire-laos

Le bouddhisme dans la vie des laotiens

Dans chaque communauté laotienne, les temples et les pagodes sont le centre des activités communales, tout le monde se réunit pour se discuter des sujets intéressants, des problèmes et des soucis. Les moines vont donner des consultations, des conseils et des guides à la communauté. Les jeunes hommes doivent passer un certain temps vivant dans la pagode pour apprendre plus des bonnes pratiques et des comportements corrects dans la vie quotidienne.

Les règles du bouddhisme interdisent le viol, le mensonge, d’être opiomane, le vol. Le comportement dans la vie quotidienne des laotiens est issu de la croyance au Bouddha, ils croient à la générosité, le respect des personnes âgées, le soin des membres de la famille, la fraternité, l’humilité etc…

 

 

Les festivités bouddhistes au Laos sont nombreuses : Boun Phra Vet, Magha Puja, Songkhan, La naissance du Bouddha, Vassa, Songkhan, Pansa, Kathina. La pleine lune (les semaines lunaires) sont aussi des jours importants, durant lesquels, on va prier dans la pagode, pour consacrer des offrandes et recevoir des conseils des moines.

À voir: En détail sur les fêtes traditionnelles du Laos

Les laotiens ont également une croyance populaire, ils croient aux dieux appelés khwan, ce sont des dieux protecteurs de la santé. Ces dieux surveillent la vie de l’esprit et du corps physique. Si les dieux ne les surveillent pas, l’homme tombera malade, ou dans l’autre hypothèse, les troubles et les désastres auront lieu. Les dieux qui surveillent les lieux, le territoire, des objets naturels, qui contrôlent les phénomènes naturels, sont appelés Wat. Les Dieux qui protègent l’homme dans les situations imprévues de la vie quotidienne sont des Thewada.

Des mauvais gens dans la vie précédente deviennent des Dieux méchants comme Phi Pob, Phi Dip (comme un vampire). Certains venant de la croyance traditionnelle indienne.

 

les-pagodes-au-Laos

 

Les laotiens ont transmi Ramayana en version locale, intitulé Phra Lak Phra Ram, intégré des légendes populaires du Laos. Les danses sont inspirées des histoires populaires. Au Laos, on rend culte en particulier Naga, les demi-dieux et les dieux gardiens de la mer et de l’océan.

Les symboles religieux du Laos

Il faut citer tout en premier le symbole national du pays, la pagode en forme de tour la plus grande et la plus emblématique du Laos, qui symbolise ainsi la créativité et la vivacité des laotiens – Pha That Luang. Ce monument est bâti au XVIe siècle, précisément en 1566. Le dessin de cette pagode est imprimé sur le billet de monnaie et l’emblème national laotien. Ce monument est le résultat de la rénovation d’une pagode datée depuis l’année 307 avant JC. La tour est faite par un mélange de la peau des bœufs et des buffles.

 

les-pagodes-au-Laos

 

On croit que cette pagode abrite les cheveux reliques du Bouddha. Dans le campus de cette pagode, c’est l’école bouddhiste Sangha où les moines dans le pays y viennent pour faire des études de bouddhisme.

Wat Si Muong est une pagode historique à la capitale Vientiane construite dans le style khmer. La mère Si Muong était décédé afin de protéger la ville de Vientiane.

A 25km du Sud Est, c’est Xieng Khouang, fondé en 1958, le parc des statues du Bouddha ou le complexe des statues du Bouddha. Parmi les 200 statues, il y a aussi des statues des Dieux hindouistes, des monstres et des animaux mythiques. Au centre du parc, abrite une statue du Bouddha allongé mesurant 40m. Il est calme, comme s’il est entré dans le Nirnava.

 

 

Dans ce complexe, il existe encore un autre bâtiment appelé la grotte de l’enfer en forme d’une citrouille géante. Le portail mesure 2m symbolisant la bouche du monstre. A l’intérieur, il y a trois étages: enfer – le monde – paradis.

A voir: La découverte des sites les plus connus du Laos

La pagode d’émeraude Phra Keo

Phra Keo est conçu sous le règne du roi Sai Setthathirat depuis 1565. Après plusieurs événements, le peuple laotien ont reconstruit cette pagode dans les années 1936-1942.

 

 

Phra Keo est un grand musée du bouddhisme au Laos où abrite des œuvres architecturales originales. Quelques parties des statues sont dorées comme la tête, le ventre, la poitrine, la main. Cela signifie le souhait et la protection des Dieux pour une vie sans soucis et heureuse.

La pagode Wat Sisaket – la pagode la plus ancienne de la capitale Vientiane

Elle se trouve sur la rue Sethathirath, au bout de l’avenue Lane Xang. La pagode est construite en 1551 et reconstruite en 1818. Les trois Pha That Luang, Phrakeo et Wat Sisaket sont considérés comme le symbole du bouddhisme au Laos et se trouvent tous à Vientiane.

La pagode Sisaket abrite le plus grand nombre de statues du Bouddha du pays avec 6,800 statues et statuettes et une bibliothèque antique de millénaires livres.

L'agence VIETNAM ORIGINAL TRAVEL 

vous invite à des rencontres et découvertes

à travers des voyages multi-pays en Asie Sud-Est de manière différente

Email: info@vietnamoriginal.com

 

+++ DESTINATIONS DU NORD AU SUD VIETNAM +++

Hagiang – Hoang Su PhiSapaY TyLao CaiBac Ha – Lai Chau – Yen Bai

Dien Bien – Son La – Cao Bang – Bac Kan – Hanoi –  Pu Luong – Ninh Binh –

Lan Ha/ Hai Phong – Quang Binh – Hue – Hoi An – Danang –

Nha Trang – Phan Thiet Muine – Phu Yen –

Les plateaux du Centre – Ho Chi Minh-ville – Vung Tau –

Delta du Mékong – Phu Quoc – Con Dao