Guide de se saluer comme des thailandais sans se toucher

Chaque voyage est une grande découverte intéressante. Si nous nous séjournons en Thaïlande plusieurs jours, nous apprendrons comment se saluer à la thailandaise sans se toucher. La Thaïlande n’est pas la seule, plusieurs peuples en Asie Sud-Est ne pensent pas que la salutation avec des bisous, des câlins est convenable à leur philosophie traditionnelle.

Selon eux, les touches ne sont pas appréciées, il faut garder une distance surtout avec les personnes non-connues. Toucher la tête des enfants est prohibé. Les touches pourraient transmettre des maladies, des malchances ou des mauvais airs dans le corps de la personne. Précisément, dans cet article, on aura des explications de la salutation un peu particulière de quelques pays en Asie.

Durant ce temps difficile, face à la pandémie Coronavirus, le confinement sans doute ne s’arrête pas après deux semaines. Si l’on connait quelques d’autres types de saluations, on peut l’appliquer en regardant nos voisins de leur fenêtre. C’est aussi une bonne idée.

 

voyage-et-tradition-des-pays-asie-sud-est

 

Comment saluer quelqu’un en Thailande ?

Wai, c’est l’expression pour dire la salutation en Thailande. Ce rituel existait depuis très longtemps. La personne croise les doigts devant la poitrine, sa tête se courbe un peu. On fait comme ça en entrant et en quittant la maison de quelqu’un. Au-delà de la politesse et le respect envers les autres, ce geste exprime également le pardon et la reconnaissance. Le wai se varie en fonction de la classe sociale, le sexe et l’âge.

Les Thailandais croient que quand on salue par le wai, son corps forme une fleur de lotus, la lotus est le symbole sacré du bouddhisme. Il y a trois types de wai :

Avec une personne plus jeune ou de même âge : il faut que le nez touche les bouts des doigts.

Si c’est une personne plus âgée ou c’est une personne supérieure comme les grands parents, les parents et les enseignants. Il faut que le front touche les bouts des doigts. A l’occasion des cérémonies solennelles, devant les moines et les statues dans les temples, il faut s’asseoir et croiser les doigts et posent les mains sur le sol, le front doit toucher les mains.

Wai comme les thaï

Courber le dos et les mains croisées, la salutation à la thaïlandaise bénéficie des influences de l’Hindouisme et le Bouddhisme. Wai est la façon pour exprimer son esprit ouvert et qu’on est un représentant de la paix, sans équipé des armes. C’est l’explication du professeur de Culture à l’Institut d’art démocratique de l’Université Walailak Monsieur Amporn Marddent.

 

 

Wai se signifie « bonjour ». Wai est aussi un rituel religieux, wai est utilisé comme les danses. Pour saluer quelqu’un, on fait le wai en parlant « sawatdee kha » ou « sawatdee krab » (ça dépend du sexe).

Comment dire bonjour si vous partez au Vietnam?

Le Vietnam est un pays riche en culture et en histoire. La politesse, les traditions datées de plusieurs centaires d’années voire des millénaires d’années sont un caractère remarquable en parlant de la culture vietnamienne. Les vietnamiens n’ont pas un rituel de salutation très typique comme les thailandais. Au fil du temps, tout est évolué, il ne reste qu’au moins quelques traits typiques en apparence.

De nos jours, entre les amis de même âge, entre les adultes (moins de 50 ans ou 40 ans en général), donc les jeunes parlant les langues étrangères comme français, anglais à titre d’exemple, on dit « Hello, Hi ». C’est pourquoi, quand vous arrivez au Vietnam, quand vous voyagez à la campagne du Nord ou du Sud Vietnam, vous entendez souvent les enfants dirent « Hello » avec un large sourire.

Pourtant, il faut toujours garder un respect envers les personnes âgées, surtout les enfants, ils doivent croiser les bras et courber le dos quand ils saluent leurs proches grands-parents, parents.

 

 

Toutes traces du respect envers l’interlocuteur reflètent dans la phrase de salutation. Une formule tellement compliquée car vous devriez bien choisir les mots ensuite déterminer ou au moins deviner l’âge de l’interlocuteur.

Pourtant, dans la vie quotidienne, les Vietnamiens ne font pas comme écrit dans les carnets de voyage. Entre un garçon et une fille, on dit: “anh chào em” et entre une fille et un garçon “em chào anh”. Pour bien comprendre et bien pratiquer, il faut tout d’abord retenir que le pronom personnel sujet se varie, on reprend exactement le nom pour appeler papa, maman, frère, sœur… On a l’impression que tout le monde sans distinction de relation sociale est tout des proches dans la famille.

La salutation en Birmanie, au Laos, au Cambodge reprend certains corportements communs comme les autres pays voisins. On peut voir quelque chose de la Thailande et quelque chose du Vietnam.

La salutation dans les autres pays asiatiques

Les indiens croisent les doigts devant la poitrine et disent « namaste » (bonjour). Une américaine originaire d’Inde qui s’appelle Divya L. Selvakumar informe que : « L’histoire de ce geste datait depuis plusieurs millénaires années. On courbe le dos et dit namaste, c’est-à-dire Le dieu dans mon esprit salue votre dieu. Cette expression de l’humilité exprime le respect envers l’interlocuteur et garantit la protection de la personne qui pratique la salutation en disant namaste.

 

 

Le fait de croiser les doigts permet à la personne de limiter sa force et son énergie à l’intérieur et de ne pas attirer l’énergie de l’interlocuteur.

Alors qu’au Japon, la salutation traditionnelle se débute depuis plus d’un millénaire d’années. De nos jours, c’est reconnu comme un rituel populaire tacite du Japon. Un fonctionnaire du Ministère de Diplomatie, madame Yuko Kaifu partage que « La salutation en courbant le dos trouve son origine à la différence de classe sociale. » Ce geste exprime ainsi qu’on n’a pas d’intention d’attaquer l’autre.

Si c’est un membre familial, il faut courber 15 degré si c’est une personne de haute classe sociale, il faut courber jusqu’à 30 degré. Si c’est pour exprimer une grande tristesse, les condoléances, le pardon de tout son cœur, il faut courber 45 degré.

Peut-être après la fin du Coronavirus, on va chercher d’autres salutations sans s’embrasser, sans faire des câlins.

 

+++ DESTINATIONS DU NORD AU SUD VIETNAM +++

Hagiang – Hoang Su PhiSapaY TyLao CaiBac Ha – Lai Chau – Yen Bai

Dien Bien – Son La – Cao Bang – Bac Kan – Hanoi –  Pu Luong – Ninh Binh –

Lan Ha/ Hai Phong – Quang Binh – Hue – Hoi An – Danang –

Nha Trang – Phan Thiet Muine – Phu Yen –

Les plateaux du Centre – Ho Chi Minh-ville – Vung Tau –

Delta du Mékong – Phu Quoc – Con Dao