Sadec, la ville des amants

Bienvenu au carnet de voyage de cette semaine. Cette fois, on va découvrir une belle destination du Sud du Vietnam où on raconte des histoires d’amour romantiques : la ville de Sadec.

Auparavant Sadec n’est qu’une commune de la province Dong Thap. Elle se trouve au bord du fleuve Sadec et s’est commencée à écrire son Histoire depuis des centaines d’années.

 

 

Il était très longtemps, Sadec s’attachait au territoire des Khmer (le Cambodge). Son nom se trouve l’origine d’une histoire populaire. Les habitants croyaient que SaDec est le nom d’une fille. Plus exactement, elle s’appelait Phsar Dek et était la fille d’une famille très riche du territoire. Elle était tombée amoureux avec un jeune pauvre et sa famille ne l’acceptait pas. Alors la pauvre fille avait décidé d’aller vivre dans la pagode. Ensuite, suite au décès de son père, elle rentrait chez ses parents, ouvrait la grande porte pour accueillir les pauvres. Après des années, une communauté est créée. C’était la naissance légendaire de la ville Sadec. D’autres sources rattachent le nom Sadec à celui-ci du Dieu de fer.

Les français aiment bien cette commune Sadec. Ils ont installé un réseau de circulation complet, y compris la voie nautique et routière. On a un proverbe pour décrire la circulation dans cette ville :

« Les rues de Saigon possèdent de grands arbres

Les rues de Sadec, même s’il y a beaucoup de sables,

Mais la circulation est tout à fait impeccable. »

 

Sadec est solennellement devenu la ville officielle de la province Dong Thap depuis l’année 2013. Avec une chronologie d’évolution durant des centaines années, cette ville témoigne la cohabitation des chinois et des vietnamiens en plus l’arrivée des français et particulièrement, elle est le témoin de l’amour entre Marguerite Duras et Huynh Thuy Le. C’est pourquoi, cette ville est une destination idéale pour ce qui se passionne pour l’Histoire, Littérature et Architecture.  

L’idée pour une journée à Sadec

Sadec est le point d’intersection de deux lignes culturelles occidentale et orientale. Se trouve au bord du fleuve Sadec, cette ville se ressemble à certains coins de la ville Venise. Le marché central de Sadec attire l’attention des visiteurs lorsqu’ils viennent juste d’arriver. Ce marché est particulier pour sa structure, sa position et son organisation. Ici, on distingue en trois petits marchés tels que le marché de nourritures, marché de fruits et marché pour les autres produits. Les vendeurs sont sympathiques et très accueillants, la plupart est des femmes qui sourirent toujours. Le prix des marchandises est abordable, il n’est pas fortement élevé comme à Ben Thanh de Ho Chi Minh-ville. Surtout, la qualité des produits, notamment des fruits de mer sont bien garantie. Les kiosques et les stands de rue qui servent les repas juste à côté sont bien propres et vraiment répondent aux conditions d’hygiène. Les nourritures pour les végétariens sont un secteur remarquable de ce marché. D’un point de vue globale, ce marché nous surprend par sa structure comme un ancien établissement et qui se spécialise par une partie des kiosques – sampans flottants.

 

 

Sadec devient connu dans le monde entier après l’édition du roman L’amant de Marguerite Duras. Il est aussi le lieu de naissance d’un auteur de bande dessinée français qui s’appelle Loïs Pétillot (1911-1983). La maison de son amant Huynh Thuy Le est devenu à nos jours un site séduisant pour les visiteurs. La maison elle-même possède également des caractéristiques architecturales spéciales remarquables. Cette maison est inspirée de l’art de décoration chinoise construite selon la structure de trois parties comme les autres maisons traditionnelles du Vietnam. Ensuite elle est renouvelée par des alentours de style occidental. Ce monument se présente comme un exemple typique et idéal de l’harmonisation architecturale, cela lui rattache une beauté originale.

On peut trouver à cette ville plusieurs monuments historiques. Les temples ou pagodes des vietnamiens se distinguent avec ceux des chinois. Les deux pagodes les plus grandes et plus connues sont Kim Huê et Kien An Cung (Kiến An Cung).  

De nos jours, on a trouvé un autre surnom pour la ville Sadec, c’est le titre « La ville de fleurs » ou « Le village de fleurs du Sud ». Sadec participe à la course avec la ville de Dalat dans le domaine de production florale. Les jardins de fleurs de Sadec sont très impressionnants car ils se situent dans les marais. On fait des étagères en bambou sur lesquelles on met ensuite des pots de fleurs, de plantes. La vue panoramique de ce village est véritablement incontournable. La saison florale commence effectivement depuis le mois du juin, à ce mois-là on commence à faire des semis. Les fleurs et les bonsaïs sont des objets de décoration indispensable pour le Tet – le Nouvel An traditionnel du Vietnam. Deux semaines avant la fête du Tet est le meilleur moment pour visiter ce village.

 

 

Un grand bonus de Sadec

Cette ville est connue pour la production de la farine et très près du centre-ville, se trouve un village qui est réputé pour la production des briques.

Pour finir votre journée de visite, on va regarder le menu suivant pour choisir les plats. Bon appétit et à la prochaine!