Santé et vaccins avant voyager au Vietnam

Après les accidents de la route, chaleur tropicale et moustiques sont les plus grands dangers du Vietnam. Cependant voici un rapide tour d’horizon des risques sanitaires présents au Vietnam, sans pour autant sombrer dans la psychose…

 

Les risques sanitaires au Vietnam

Virus Zika : Le sud du Vietnam est touché par le virus Zika. Le risque d’entrée de celui-ci est assez élevé. Il se transmet par piqûre de moustiques de type Aedes. Une seule protection pour l’instant : le répulsif antimoustiques.

La Dengue : le Vietnam connaît des pics épidémiques de dengue (aussi appelée grippe tropicale) dans les zones urbaines et semi-urbaines. Contrairement au paludisme, la dengue se transmet de jour par les moustiques du genre Aedes. Les cas de victimes sont nombreux. Les enfants sont particulièrement vulnérables. Il n’existe pas aujourd’hui de traitement, mais un vaccin est en cours de développement. La seule protection consiste à porter des vêtements amples couvrants et à asperger d’antimoustique les parties les plus exposées de votre corps. Pensez-y avant de sortir!

 

Vaccin avant voyage au vietnam

 

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :
• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
• Utiliser des produits répulsifs cutanés.
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Dans le cadre d’un voyage touristique, les protections physiques (vêtements longs, répulsifs, etc.) semblent efficaces contre le chikungunya et l’encéphalite japonaise. Les risques ne sont réellement présents que lors de séjours prolongés et dans les zones rurales.

La grippe aviaire est présente au Vietnam et évolue par foyers épidémiques dans certaines provinces. C’est une maladie virale animale (provenant de volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme.

 

Vaccin avant voyage au vietnam

 

Recommandations d’usage:

• éviter tout contact avec les oiseaux et les volailles vivantes ou mortes non cuites et plus généralement avec les animaux sauvages et d’élevage (notamment les volailles et porcs).
• éviter notamment les zones d’élevages, les marchés aux animaux et les zoos. Eviter également le contact avec leurs déjections.
• se laver les mains régulièrement avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydroalcooliques.
• éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier pour la viande et les œufs.

Ces risques ne doivent pas gâcher votre projet de séjour au Vietnam! Ils concernent essentiellement les personnes effectuant de longs séjours répétés en zones rurales ou les expatriés. Ces risques sont accentués en périodes de mousson.

De simples gestes de précaution et de bon sens vous éviteront bien des soucis et vous passerez, comme la majorité des touristes au Vietnam, un excellent séjour!

Pour ce qui est du paludisme, il est important de savoir qu’il est absent des zones touristiques, des grandes villes, des zones côtières touristiques, des plaines de rizières et de la région des Hauts Plateaux de Dalat. Prenez avec vous du Malarone si vous le souhaitez, mais pour un court séjour touristique, vous ne serez pas inquiété. Par contre, si vous devez séjourner en zone à risque, veuillez suivre ces recommandations :

- Porter, dès le coucher du soleil (Risque maximum vers minuit), des vêtements couvrant le maximum de surface corporelle,
- Evitez de visiter les marais ou la jungle à l’aube et au crépuscule,
- Enduire les parties découvertes d'un répulsif efficace : Insect Ecran Peau, 5 sur 5 Tropic. (Attention, beaucoup, pour ne pas dire la totalité, des antimoustiques vendus en grandes surfaces ou en pharmacie sont peu ou insuffisamment efficaces.),
- Ne dormir que sous moustiquaire imprégnée d'insecticide,
Bon à savoir : la climatisation réduit de beaucoup l'activité des moustiques.

Quels vaccins pour mon séjour au Vietnam ?

Il n’est demandé aucun vaccin obligatoire pour voyager au Vietnam,sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays d'Afrique subsaharienne et d'Amérique latine où la maladie est présente. Il n’y a que des recommandations, dont celles de l’Institut Pasteur. Elles s’appliquent surtout aux longs séjours ou répétés et essentiellement en zones rurales ainsi qu’aux expatriés.

 

Les recommandations à suivre sont:

La rage est endémique au Vietnam. La vaccination contre la rage est donc fortement recommandée, en particulier pour les déplacements prévus dans les zones rurales isolées. La plus grande prudence est demandée vis-à-vis des animaux errants sur l’ensemble du territoire vietnamien, villes incluses.

Par mesure de précaution supplémentaire, on conseille aussi une vaccination contre l’hépatite (A et B), vérifiez également que vous êtes à jour pour le tétanos et la typhoïde. Pour des séjours plus ou moins longs dans les zones rurales, un vaccin pour se prémunir de l’encéphalite japonaise est vivement conseillé.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin avant de partir!

Il n’y a que les grandes villes, Hanoi, Ho Chi Minh-ville, Danang qui proposent des soins modernes. Vous trouverez cependant dans les villes-étapes touristiques des cliniques qui sauront prendre soin de vous le cas échéant, moyennant monnaie sonnante et trébuchante Ce qui peut revenir très cher assez rapidement. Vérifiez votre assurance ! (Voir plus loin).

Evitez les pharmacies qui n’ont pas la climatisation, méfiez-vous des contrefaçons (Autrement dit, n’achetez jamais de médicaments sur un marché), suivez nos derniers conseils ci-dessous et votre voyage sera sans nuage !

Conseils santé pour votre séjour au Vietnam

Tout d’abord, rappelons qu’une assurance voyage est indispensable lors de votre séjour au Vietnam. Il ne vous sera pas demandé de justificatif (Preuve de souscription) pour obtenir votre Visa, cependant il est tout simplement inconcevable de voyager sans assurance, surtout si vous avez prévu des activités sportives « dangereuses » (Plongée, spéléo, kitesurf…).

Si vous êtes inscrit à la Sécurité Sociale française et à une mutuelle complémentaire, vous êtes vraisemblablement couvert par une assistance médicale internationale. Vérifiez alors soigneusement la validité et l’étendue de cette couverture avant votre départ. Vérifiez aussi si votre contrat prévoit le remboursement des frais médicaux à l’étranger ainsi que le rapatriement sanitaire éventuel.

Les assurances voyage couplées avec une carte de crédit internationale dépendent de la police souscrite par la banque. Elles ne sont donc pas automatiques. Certaines ne fonctionnent que si vous avez réglé votre billet avec la carte bancaire et elles ne couvrent en général que le titulaire du billet. Par ailleurs, il est fréquent que la protection offerte par ces cartes soit soumise à des franchises qui peuvent rendre les remboursements moins conséquents que si vous aviez souscrit une assurance voyage internationale.

 

 

Sachez aussi que vous devrez pratiquement toujours faire l’avance des soins et des médicaments. Conservez les justificatifs afin de vous faire rembourser.

Enfin, il est tout aussi important de savoir ce que votre assurance ne couvre pas...

Bon à savoir: selon votre contrat, l’assurance voyage couvre une gamme autres que la santé :  voyages annulés, vols retardés, appareils photo volés ou bagages perdus. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence !

Les gestes de bonne santé

Il suffit la plupart du temps de gestes simples pour vous éloigner de tout tracas de santé ! Nous les avons regroupés ici :

Eau et nourriture, ce qu’il faut savoir :

La turista est une diarrhée fréquente chez les touristes. Elle survient généralement durant les trois premiers jours du voyage.

Elle n'est pas due aux changements de régime et de climat, aux épices ou à la fatigue du voyage : elle est toujours d'origine infectieuse ou très souvent (80%) bactérienne, qu’on préviendra par une bonne hygiène alimentaire et en faisant attention à l'eau de boisson.

Si elle présente un risque important (environ 50%), la turista est bénigne dans la majorité des cas.
Suivez ces quelques précautions et tout ira bien!

Toujours « Faire bouillir, faire cuire, peler. Ou alors, on oublie ».

Eviter donc, autant que faire se peut, les viandes non cuites à cœur. Ce qui ne devrait pas poser de problèmes au vu des modes de cuisson de la cuisine vietnamienne. Les fritures (nems, calamars, poulpes...) ne posent bien entendu pas de problème. Méfiance surtout avec les coquillages et autres mollusques. L’idée étant de les manger… en bord de mer et de privilégier les restaurants proposant des bêbêtes vivantes, qui bougent dans des bassins.

Les fruits et légumes peuvent être consommés s'ils ont été pelés, lavés ou cuits, ce qui laisse pas mal de marge. Quand vous êtes en mode street food, fiez-vous à la fréquentation du lieu : beaucoup de monde = fortes chances que vous ne soyez pas malade…

Désinfectez vos mains régulièrement à l’aide d’une solution hydroalcoolique, oubliez toute parano sans être pour autant insouciant et tout ira bien!

L’eau pose un réel problème: il n’y a pas d’eau potable au Vietnam, exception faite de certains immeubles ou hôtels où sont installés des filtres collectifs. Il ne faut en aucun cas consommer l’eau du robinet, où que ce soit au Vietnam ! A la limite pour vous laver les dents, mais sans avaler ! Par contre, vous pouvez vous doucher ou laver vos fruits avec. Consommez de l’eau en bouteille (Vérifier le bouchon…) et ne mettez pas de glaçons dans votre verre, sauf en zones touristiques. A ce propos, les glaçons sont de plus en plus souvent achetés à des entreprises qui les produisent à partir d’eau purifiée, mais en cas de doute, refusez-les.

 

manger au vietnam

 

Si une diarrhée survient, le plus important est de boire (du thé, du jus de fruit plus des gâteaux salés).

Soleil et chaleur

Le soleil et la chaleur sont à prendre en compte au Vietnam. C’est bien pour cela que les locaux portent ces chapeaux coniques (nòn là, en vietnamien), des chemises à manches longues et des pantalons.

Limitez votre exposition au soleil, surtout pendant les premiers jours de votre voyage puis par la suite, entre 11 et 14 heures.

Utilisez un écran solaire avec un facteur de protection élevé. Rappelez-vous que les enfants ont besoin de plus de protection que les adultes.

Boire beaucoup d’eau en bouteille, c’est la meilleure défense contre l’épuisement et le coup de chaud.

Café, thé, boissons gazeuses et alcoolisées ne remplacent pas l’eau…

Si jamais vous vous sentez faible, fatigué, étourdi ou désorienté, mettez-vous à l’ombre, dans un endroit frais.

Remarque: On n’y pense pas, mais les différences de température (avion, climatisation dans les lieux publics,...) et la sécheresse de l'air en saison sèche, favorisent les infections respiratoires banales (pharyngite, bronchite,...).

Qualité de l’air, pollution

C’est un pléonasme que de dire que les grandes villes sont polluées. La qualité de l’air n’est pas bonne à Ho Chi Minh-Ville, Hanoi, Haiphong et Danang, c’est le moins qu’on puisse dire...

Sans normes d’émissions, les autobus, les camions, les voitures ont un taux de pollution élevé. Les personnes sensibles sur le plan respiratoire se doivent d’être vigilantes dans ces cités. Vous verrez un grand nombre de Vietnamiens porter des masques, il s’agit en général soit de masques de chirurgien, soit de masques en tissus dont l’efficacité peut se discuter. Le temps de votre séjour, vous n’aurez très probablement pas à vous en servir.

 

Comment se deplacer au Vietnam

 

Quelques derniers conseils

- Avant d’enfiler vos chaussures, vérifier que des insectes ou d’autres bêtes n'y ont pas élu domicile, leur réaction à l'arrivée de vos pieds pourrait être désagréable voire dangereuse (scorpions,...). Le conseil vaut aussi pour les sièges de voiture ou de bus: jeter un coup d'oeil avant de s'asseoir.

- Eviter de marcher pieds nus sur le sable ou sol mouillé/boueux.

- En dehors du Sida, particulièrement dans les grandes villes, de nombreuses MST pourraient vous laisser de bien mauvais souvenirs (gonococcies, chlamydiose, syphilis, herpès, hépatite B,...). L'utilisation de préservatifs en cas de rapports sexuels est donc impérative.

 

+++ DESTINATIONS DU NORD AU SUD VIETNAM +++

Hagiang – Hoang Su PhiSapaY TyLao CaiBac Ha – Lai Chau – Yen Bai

Dien Bien – Son La – Cao Bang – Bac Kan – Hanoi –  Pu Luong – Ninh Binh –

Quang Binh – Hue – Hoi An – Danang – Nha Trang – Phan Thiet Muine – 

Phu Yen – Les plateaux du Centre – Ho Chi Minh-ville – Vung Tau –

Delta du Mékong – Phu Quoc – Con Dao