Visite du musée des vestiges de la guerre

Une fois, une copine française m’a demandé quel est le comportement des vietnamiens envers les français, les américains. Elle avait peur de partir au Vietnam. Je lui a répondu que : “ La guerre est tout à fait fini, ne t’inquiète pas ! ”.

Mes chers amis, c’est pourquoi je profite ces premières lignes pour vous dire la même chose comme j’ai déjà dit à ma copine. Evidemment, la jeune génération n’oublie pas l’Histoire de son pays. Pourtant, elle sait bien ce qui est déjà fini et ce qui est en train d’arriver. On ne vit pas pour le passé, on vit pour le présent et l’avenir. Aujourd’hui, on témoigne la visite des Présidents tout d'abord des Etats Unis et puis de la République Française, on témoigne des avions de destinations Paris-Vietnam décollées chaque jour.

Pourtant, l’Histoire un est sujet très intéressant dans la conversation. La recherche historique est très important pour le développement social. Et peut-être, c’est un moyen pour nous nous entendre bien. En abordant de ce sujet, aujourd’hui je vous invite à découvrir le musée des vestiges de la guerre à Ho Chi Minh-ville.

 

 

Le Musée des vestiges de la Guerre de Viet Nam, est situé au cœur de Ho Chi Minh-ville, plus précisément derrière le Palais de la Réunification Saigon, à la Rue Vo Van Tan (Võ Văn Tần). L'endroit est facilement reconnaissable non seulement par les bus et les lignes de visiteurs, mais grâce aux chasseurs, hélicoptères, chars et autres machines de guerre et artillerie lourde à l'extérieur du Musée de la guerre au Viet Nam.

Musée est ouvert du lundi au dimanche, de 07h30 du matin jusqu'à 17h00. Comme il faut au moins 1 heure et demi pour visiter le Musée, nous vous recommandons de ne pas y arriver après 15h00. Une visite au matin vous permet de passer plus favorablement à travers toutes les zones du site complètement forme libre et de prendre des photos et vidéos comme souvenirs.

Plan des motifs du Musée

Une fois entré dans l'enceinte du Musée de la guerre du Vietnam, on se trouve au milieu de la cour de différentes machines et artilleries, instruments de torture, méthodes de torture et interrogatoires ; des combattants, des avions et des hélicoptères américains capturés par le Viet cong, etc. Préparez bien alors votre appareil de photo, vous aurez pleine de choses à voir ici.

Dans l'aile droite de l'enveloppe extérieure est exposée l'artillerie lourde utilisé par l'armée américaine : réservoirs, lance-flammes, bouteurs pelles, artillerie anti-aérienne, bateaux, patins, nids de mitrailleuses, des mortiers et des canons. Autour de l'extérieur des murs de l'édifice du Musée de la guerre de Vietnam, vous pouvez trouver des fragments de bombes, missiles, roquettes, lance-roquettes, etc.

Accompagnant chaque pièce d'artillerie et la guerre des machines se place une affiche expliquant en vietnamien et en anglais, avec le nom, les caractéristiques et les utilisations de cette pièce d'artillerie-là pendant la guerre du Viet Nam.  

 

 

Au premier étage du Musée de la guerre du Vietnam

Une fois que l’on a tout fini avec le rez-de-chaussée du Musée, il faut monter les escaliers qui nous mènent à la partie suivante du bâtiment : le premier étage. Le Musée des vestiges de la Guerre du Viet Nam est axé sur 2 thèmes principaux :

  • Effets et conséquences de l'utilisation de l'Agent Orange sur le peuple vietnamien.
  • L'agression et les atrocités commises par les américains durant la guerre.

Avec les images, les témoignages et les données qui représentent le mauvais aspect de la guerre, donc peuvent être sensible à un certain niveau.

Effets de l'agent orange sur la population

Agent Orange est un herbicide qui s’utilisait principalement pendant la guerre du Viet Nam comme un moyen de défoliation des zones forestières pour permettre l'avancée des troupes et l'artillerie américaine. La réalité était qu'Agent Orange a été un chimique très cancérogène d'arme qui a touché à la fois des vietnamiens et des soldats américains.

 

 

Agent Orange détruit les forêts, les ressources naturelles et les sources d'eau potable, puits principalement. Entre 1961 et 1971, l'armée des États-Unis a lancé le Vietnam plus de 44 millions de litres d'Agent Orange et un total de 72 millions de litres de composants toxiques. On estime qu'entre 2 et 5 millions de personnes ont souffert de l'impact direct de ces produits chimiques.

Les attaques et les atrocités commises par les Américains

Une fois que nous avons laissé derrière l'exposition dure aux effets de l'Agent Orange sur la population vietnamienne, nous entrons dans la prochaine partie de la visite, au même étage du Musée : les agressions menées par les américains pendant la guerre.

Une petite remarque pour les personnes sensibles et les enfants : la plupart des photographies présentées dans cette partie de la visite sont très durs, percutant, mais il est certainement beaucoup plus de descriptions et les légendes qui accompagnent chacun de l'affichage graphique.

Plupart de cette collection de photos ont été prises par les photographes américains qui accompagnaient l'armée durant les raids de guerre du Viet Nam. Les histoires des photographes qui accompagne les photographies sont souvent effrayant.

Avant et après la guerre : la reconstruction du Vietnam

Voici la seule partie de l'échantillon qui jette quelque lumière après l'horreur de la guerre : la reconstruction du Viet Nam et la période d’après-guerre froide.

Il s'agit d'un petit échantillon de photos où vous pouvez voir des photos de l'horreur, la dévastation et la mort dans les années 60 et 70 (pendant la guerre) et à côté de cette même photo, une autre photo encourt cette partie du Vietnam.

Les photos montrent l'avant et après des zones comme Hanoi, Hue, Haiphong, Lang Son, Cu Chi, etc....v

Au deuxième étage du Musée de la guerre du Vietnam

Au deuxième et dernier étage du Musée des vestiges de la Guerre du Viet Nam à Saigon est un échantillon construit avec les effets donnés par les associations américaines et des anciens combattants de la guerre du Viet Nam. Il se compose essentiellement de photographies qui montrent une perspective totalement différente de la guerre du Vietnam qui peut être vu au premier étage.