5 choses sur le repas vietnamien

Ce sont les 5 premières choses sur la cuisine vietnamienne à vous découvrir. 

1. Au Vietnam, on mange du riz

Evidemment ! Comme il est connu dans le monde entier pour ses belles rizières et placé au deuxième rang du monde, juste après la Thaïlande sur la quantité du riz exportée. Les français mangent du pain, les Vietnamiens prennent du riz. Le riz est une partie indispensable du repas Vietnamien. Sachant que le riz est également transformé en farine pour faire des gâteaux.

 

 

Différent de la cuisine thaïlandaise qui fait souvent des plats de riz parfumé et mélangé avec d’autres ingrédients. Au Vietnam, on ne mange que du riz blanc, avec les plats distincts comme le poisson sauté, le porc au caramel, les légumes cuits, la soupe. Il y a certaines sortes de riz naturellement parfumé, ça donne plus de plaisir à goûter.

Le riz peut être grillé avec l’œuf, ciboulette coupée, jambon ou viande coupé en petit morceau et un peu de légume aigre-doux. Il peut également être fermenté et servi comme un dessert indispensable de la fête traditionnelle du 5 mai d’année lunaire. En plus, on peut faire cuire du riz avec l’huile, ajouter un petit peu de nuoc mam et le porc déchiqueté et séché. On l’appelle com chay cha bong (cơm cháy chà bông).

 

2. Au Vietnam, on mange du riz gluant au petit déjeuner

Le riz gluant est ingrédient principal pour préparer les gâteaux traditionnels nommés : banh chung (bánh chưng). On a une histoire légendaire pour expliquer l’origine de ce gâteau. La première personne qui l’a fait est un prince du 6e roi Hung, ce plat est consacré au Dieu comme la reconnaissance pour une bonne récolte. Normalement, on ne fait des banh chung que lors de la fête du Têt (le Nouvel An traditionnel du Vietnam), en réalité, on vend aussi des petits gâteaux du riz gluant comme un plat du petit déjeuner. On peut faire cuire encore une fois avec l’huile pour le rendre croustillant.

 

 

Le petit déjeuner le plus typique qui est riche de nutrition, c’est le xôi. C’est juste avec le riz gluant que l’on veut parfumer et colorer. On fait cuire du riz avec les haricots pour avoir tant tôt la couleur noire, tantôt la couleur jaune ou rouge, ça dépend de la sorte d’haricot. On peut créer de la couleur avec les feuilles de pandan (verte) ou avec la momordique de Cochinchine. Ce type de plat est très variant, très bon pour la santé. Le riz du gluant peut manger avec de la noix de coco râpée, d’un mélange de sel, sucre en poudre, sésame et cacahuète en poudre ou comme un plat accompagné avec la sauce salée, de saucisson, jambon, oignon. 

Le riz gluant peut aussi être fermenté pour servir avec le yaourt. C’est un fameux dessert de Hanoï (sữa chua nếp cẩm).

 

3. Au Vietnam, on mange avec les baguettes

Les petits prennent leur bol et leur cuillère, les grands mangent avec les baguettes. Certainement, ce n’est pas pratique pour les étrangers qui mangent souvent avec les couteau et fourchette. En effet, les baguettes sont très confortables pour prendre de la nourriture. Au Vietnam, on utilise des baguettes en bambou, qui sont plus légères et qui donne une impression plus naturelle, plus agréable par rapport aux baguettes métalliques.

 

 

Une paire de baguette est l’image d’un couple. Le repas vietnamien exprime clairement le partage et les sentiments cordiaux entre les membres de la famille parfois, inclus les invités, les proches à travers le fait de partager des bols de riz et des paires de baguette à chacun tout au début du repas.  

On prend les baguettes avec tous les 5 doigts. Elles sont particulièrement pratiques pour les soupes de vermicelles ou le pho (phở).

 

4. Au Vietnam, on mange avec le nuoc mam

La sauce de nuoc mam, c’est-à-dire le mélange de l’eau, sucre, gouttes d’ail, piment, jus de citron et le nuoc mam est une accompagne indispensable des déjeuner et diner à la vietnamienne. Le nem ou le rouleau de printemps n’atteignent plus leur pleine saveur si l’on ne nous les sert pas avec la sauce de nuoc mam.

A la vietnamienne, tout le monde partage ensemble un bol de sauce. Il s’agit une caractéristique de la cuisine vietnamienne. On a deux sortes de plats : certains sont servis avec le nuoc mam, certains sont pareilles à la salade de l’Europe. On mélange des sortes de légumes divers, crevette et parfois de la viande (porc ou poulet déchiqueté) avec la sauce de nuoc mam. Voilà le principe fondamental des salades vietnamiennes.

On dit que les plats vietnamiens sont à boire, parce qu'on mange beaucoup de soupe. Les soupes pas trop épaisses comme en Europe mais sont préparés pour garder la saveur naturelle des ingrédients, surtout des herbes aromatiques et des légumes. On appelle généralement " canh " pour les soupes qu'on mange pendant le repas composant d'un petit peu de viande (ou de crevette, poisson) et d'une part de légumes.

 

 

Le nuoc mam est une particularité originale de la cuisine vietnamienne. Elle donne le goût typique aux plats vietnamiens. Et comme le riz, c’est une part indispensable qui caractérise la cuisine du pays.

 

5. Au Vietnam, on mange beaucoup de légumes

Nous avons déjà un article très détaillé concernant ce sujet (A la vietnamienne, mangez plus de légumes). Ce sont des herbes aromatiques, des légumes crus et aussi des légumes cuits qui rendent les plats vietnamiens plus sains, plus attirants. Avec plein de légumes, on va recevoir un repas plus équilibré, peu de gras. En effet, la cuisine vietnamienne serait plus intéressante pour les végétariens.

Un beau circuit culinaire à consulter : circuit saveurs Vietnam

 

 

+++ DESTINATIONS DU NORD AU SUD VIETNAM +++

Hagiang – Hoang Su PhiSapaY TyLao CaiBac Ha – Lai Chau – Yen Bai

Dien Bien – Son La – Cao Bang – Bac Kan – Hanoi –  Pu Luong – Ninh Binh –

Lan Ha/ Hai Phong – Quang Binh – Hue – Hoi An – Danang –

Nha Trang – Phan Thiet Muine – Phu Yen –

Les plateaux du Centre – Ho Chi Minh-ville – Vung Tau –

Delta du Mékong – Phu Quoc – Con Dao