Les villages de peinture au Vietnam

On a parlé des villages de métiers à Ha Giang, de poterie dans le Nord, de soierie aux alentours d’Hanoi, des jardins fruitiers et les marchés flottants dans le Delta du Mékong. Cette fois, on va faire une excursion à Hanoi aux villages de peinture, du Nord au Sud. La peinture populaire est un art, mais elle reflète également des coutumes rituels, donc la vie religieuse et la vie culturelle des vietnamiens.

Au total, en général, maintenant, du Nord au Sud, on classifie en 12 écoles de peinture différentes: village Dong Ho, peinture du village Kim Hoang, de la rue Hang Trong, tableaux de dix choses (Thap vat), peinture du village Sinh, peinture du Sud Vietnam, mosaïque du Sud Vietnam, tableau de culte des ethnies dans les hautes montagnes du Nord, tableau de culte à la plaine, tableau sur tissu.

 

peinture-village-Hanoi-Vietnam

 

De nos jours, face à l’approche des techniques d’imprimerie et de peinture numérique moderne d’une part et les tendances d’architecture intérieure ou de décoration européennes, les tableaux de peinture populaire perdent leur rôle au fur et à mesure, les objets de culte au Vietnam de nos jours sont remplacés par d’autres matériels plus solides, résistants et précieux (en bois précieux, en pierre précieux) etc...

On peut constater que la peinture populaire n’est plus nécessaire, en quelque sorte mais les peintures, d’autres parts se constituent d’une source importante des arts contemporains comme le design numérique, le développement des motifs basés sur le fondement de l’art traditionnel.

 

La peinture populaire, une spécilalité des ancêtres

Dans le Nord, à Hanoi, il faut aborder tout en premier, la corporation Hang Trong, le dernier artiste Le Dinh Nghien, héritier unique de l’artiste Le Dinh Lieu. L’atelier se trouve près de la porte d’enceinte de l’Est où on garde 50 gravures en bois, daté plus de 200 ans.  

Les gravures sont calquées sur le papier do (le papier fait des écorces de l’arbre thymeleaceae).  

L’école de Kim Hoang est le nom commun des tableaux sur le papier rouge. On utilise une seule gravure pour peindre avec l’encre noir et ensuite l’artisan va continuer à dessiner par d’autres couleurs.

Quant aux dessins servis à des cérémonies particulières, on ne trouve pas leur auteur et n’arrive pas à préciser l’origine exacte. Ces dessins expriment la philosophie des ancêtres, des ordres rituels et la vie sous l’époque féodale. Avant l’époque coloniale, on témoigne la plus belle période brillante de cette école des dessins de culte de Thap vat (thap = dix, vat = chose, ce sont des choses qu’on prépare pour le défunt quand il passe à une autre vie”. Après, dans l’intention de lutter contre la superstition, ces dessins sont confisqués et brûlés.

En parlant des dessins de culte, on peut encore les trouver chez les ethnies minoritaires comme Tay, Nung, Cao Lan et surtout les Dao Rouges. Les peintres Dao Rouges doivent préparent du papier un mois avant de dessiner, le papier, à base d’une feuille de DO (fabriquée après avoir traité les écorces de thymeleaceae), on doit endure des couches d’un mélange collant à base du riz gluant et du gras (la peau de buffle). Les couleurs naturelles sont fabriquées par les ingrédients comme feuille d’indigotier, charbon, poudre de coquillage etc...

Idem pour les dessins religieux au village Sinh à Hue, au delà de ce sujet sacré, on trouve ainsi des tables décrivant la vie à la campagne sous l’Ancien Régime et les souhaits d’une vie en prospérité et en paix. Les dessins servis durant les cérémonies sont utilisables une fois, après on va les brûler. Il existe au moins 50 sujets différents.

 

Un objet décoratif, un objet de culte et une histoire culturelle cachée derrière

Chaque année, les musées à Hanoi comme le musée de la ville d’Hanoi, musée de l’Histoire, musée de poterie et musée des beaux arts coopèrent dans certains grands projets pour collecter des documents, lancer des recherches des techniques traditionnelles et à promouvoir des œuvres les plus marquants.

Le village le plus réputé, Dong Ho, se situe aux alentours de la capitale du Vietnam, Hanoï, précisément à Bac Ninh. Chaque dessin nous raconte une histoire, une fable, un message précis, des leçons morales et des pratiques rituelles des ancêtres.

Les dessins exposés pour le Nouvel An expriment une scène de bonheur, de chance et de prospérité. Les animaux attachés à l’image de la campagne tels que crapaud, poulet, canard, buffle et poisson, ils représentent ainsi les qualités des paysans (laborieux, assidu, intelligent...). D’ailleurs, dans quelques œuvres, les artisans abordent également les vices et les défauts sociaux, la bureaucratie, la corruption en racontant des fables, à titre d’exemple, avant le mariage, la famille de souris (les pauvres) doivent rendre visiter le chat (le mandarin).

Chaque couleur dans le tableau exprime une émotion particulière: le rouge de la violence, le colère, la guerre; le jaune de la richesse, du soleil, la joie et l’arrivée du printemps, le rose de la campagne calme et tranquille.

 

 

La peinture sur verre, une technique difficile

Le Sud n’est pas une centre d’art comme la plaine du fleuve Rouge, mais la peinture sur verre se reconnaît comme un art typique de cette région. Au premier temps, cet art est développé dans les palais du roi à Hue, sous le règne du roi Minh Mang et Thieu Tri, mais beaucoup limités en raison des difficultés dans l’importation des matériels. Mais, quand les cantonais arrivent à Saigon – Cho Lon, le commerce de verre fleurissant devient une bonne condition pour que la peinture sur verre se développe de plus en plus, surtout dans les trois centres Cho Lon, Lai Thieu (la province Binh Duong) et Cho Moi (nouveau marché à An Giang).

Pourquoi ce phénomène? Avant l’aparition de cet art, les maisons et les autels étaient décorés par des gravures en bois ornées et en rouge, les distiques étaient écrits sur le papier rouge. Les peintures sur verre avec plusieurs couleurs vivantes, le nouveau style plus moderne attirent les clients.

L'agence VIETNAM ORIGINAL TRAVEL 

vous invite à des rencontres et découvertes

pour les voyages muti- pays en Asie Sud-Est de manière différente

whatsapp/ viber: +84 866 1968 78

Email: info@vietnamoriginal.com

 

+++ DESTINATIONS DU NORD AU SUD VIETNAM +++

Hagiang – Hoang Su PhiSapaY TyLao CaiBac Ha – Lai Chau – Yen Bai

Dien Bien – Son La – Cao Bang – Bac Kan – Hanoi –  Pu Luong – Ninh Binh –

Lan Ha/ Hai Phong – Quang Binh – Hue – Hoi An – Danang –

Nha Trang – Phan Thiet Muine – Phu Yen –

Les plateaux du Centre – Ho Chi Minh-ville – Vung Tau –

Delta du Mékong – Phu Quoc – Con Dao